L’étude LBT-999 présente à la réunion annuelle SNMMI

Du 10 au 14 juin dernier, se tenait la réunion annuelle de la « Society of Nuclear Medicine and Molecular Imaging (SNMMI) » à Denver.

Le Pr Maria-Joao Santiago-Ribeiro, chef de service de Médecine Nucléaire au CHRU de Tours et investigateur principal de l’étude LBT-999, y était présente pour évoquer les premiers résultats de cette étude.

 

Le projet F18-LBT-999, dirigé par Cyclopharma avec son partenaire CERRP, contenait une partie clinique menée par le CIC-IT et le CHRU de Tours Tours, par le Santiago-Ribeiro et le CIC Investigation clinique (Dr Valérie Gissot).

L’objectif de cette recherche clinique était d’évaluer la fixation d’un ligand fluoré du DAT, le [18F] LBT-999, chez un groupe de malades présentant un syndrome parkinsonien par comparaison à un groupe de sujets volontaires sains sans syndrome extrapyramidal.

 

La présentation du Pr Santiago-Ribeiro s’intitulait « A simplified method for the diagnosis of striatal dopaminergic dysfunction using PET with a new fluorine DAT tracer, the 18F-LBT-999 ».

La maladie de Parkinson (PD) est caractérisée par une dégénérescence des neurones dopaminergiques présynaptiques. Elle peut être cliniquement explorée avec d’autres ligands (type SPECT DAT), mais certains inconvénients existent, encourageant le développement de nouveaux radioligands PET DAT étiquetés avec C-11 ou F-18.

Une seconde présentation lors de cette rencontre du SNMMI, de Cyclopharma et du CHRU de Tours, s’intitulait « PET imaging of Dopamine Transporter with 18F-LBT999 _ First human exploration ».

 

Les publications scientifiques sur cette étude clinique et le radiotraceur LBT-999 devraient prochainement arriver.Image LBT-999

Vous aimerez aussi...