JFR 2012 : le CIC-IT de Tours répond présent

Au cours des JFR 2012 (Journées Françaises de Radiologie) qui se sont déroulées du 19 au 23 octobre 2012 au Palais des Congrès de Paris, le CIC-IT de Tours est intervenu au cours de 2 sessions thématiques :

¤    « L’élastographie et les Microbulles : la poursuite de l’innovation en échographie », où Paul-Armand Dujardin (Ingénieur de Recherche) a présenté une méthodologie pour l’acquisition des échographies de contraste (ECUS) en vue d’une quantification. Cette présentation s’est appuyée sur l’étude STIC Avastin, ayant pour but d’évaluer les modifications vasculaires précoces de l’effet du bévacizumab sur les métastases hépatiques de cancer colorectaux, afin d’établir quelques pré-requis pour une quantification : connaissance des réglages utilisés, privilégier les coupes longitudinales, influence du gain total et en profondeur, quantification d’une zone de foie sain pour s’affranchir des conditions d’injection, … Ces recommandations ont été obtenues en relevant les différentes sources d’erreurs nous ayant empêchés de quantifier l’ECUS et en proposant des actions préventives pour chacune d’elles.
Finalement, ce travail a réellement mis en avant la nécessité de standardiser les acquisitions en ECUS en vue d’une quantification afin d’améliorer la reproductibilité de la méthode. En effet, l’acquisition pour un diagnostic et l’acquisition pour une quantification nécessitent des façons de travailler très distinctes, encore peu connues de la communauté des radiologues à l’heure actuelle.
Parmi l’auditoire se trouvait notamment Jean-Michel Correas, spécialiste du contraste, qui a trouvé le travail très intéressant et tout à fait en accord avec les thématiques actuelles de l’échographie de contraste.

¤   « Bilan d’extension et suivi par imagerie en oncologie », où Aurore Bleuzen (Radiologue spécialisée en échographie de contraste) a présenté les premiers résultats de l’étude STIC Avastin, dont le but était d’apprécier les modifications thérapeutiques de tumeurs hépatiques sous traitement anti-angiogénique par quantification du signal ultrasonore en échographie de contraste. 137 patients ont reçu cinq injections de produit de contraste, et la perfusion d’une lésion-cible et d’une zone de foie sain adjacente était quantifiée par le logiciel VueBoxTM (Bracco). Ce logiciel permet de modéliser la perfusion par une courbe mathématique dont on extrait des paramètres de perfusion, qui sont des indicateurs vasculaires. Les résultats de cette étude montrent, d’une part, que l’on pourrait détecter les patients qui vont répondre au traitement dès J0, soit avant que le traitement débute. D’autre part, on objecte une diminution des paramètres d’intensité et une augmentation des paramètres temporels pour les patients répondeurs après 1 et 15 jours de traitement, et inversement pour les patients en progression
Finalement, ces résultats sont en accord avec la littérature ; beaucoup d’études se penchent depuis 2005 sur les traitements anti-angiogéniques, en particulier sur l’évaluation de leur efficacité par échographie de contraste. Les résultats vont dans le sens d’une prévision de réponse au traitement avant même que celui-ci ne commence, se basant sur le principe que plus une tumeur est fortement vascularisée, plus le traitement sera efficace.

Quantification STIC Avastin

Vous aimerez aussi...